top of page
  • Photo du rédacteurChasing Romance

Dans les bras de Morphée - Robyne Max Chavalan



Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.





Dans les bras de Morphée est une romance historique, peu banale, engagée. Elle touche à la condition de la femme à la fin XIX siècle qui va également conditionner celle du XX et XXIème et de ses combats.


Appolonie est une jeune femme avec des idéaux, des rêves d’amour qui vont la pousser à reconsidérer son statut, les règles régies par la société bourgeoise et aristocratique de l’époque sur son rôle d’épouse.

Elle est curieuse, érudite, extrêmement cultivée et intelligente avec un feu intérieur qui lui donne du caractère et le courage d’entreprendre un combat dont d’autres reprendront le flambeau plus tard.

C’est intrigant et extrêmement culotté cette croisade qu’elle entreprend par amour. Il y a un côté émouvant et un autre complètement licencieux assumé qu’elle va découvrir.

Elle se bat pour son couple, pour elle mais quelque part c’est aussi une guerre contre l’infidélité assumée de tous ces hommes, normales à accepter pour l’épouse qui le temps venu, auront le droit elles aussi d’y trouver leur compte.

Elle ne veut pas d’une telle condition, elle veut son mari comme une femme et épouse contemporaine. C’est très précurseur comme esprit et vision qu’on ne peut que la comprendre, même si ces choix de batailles ne seraient pas les nôtres ! Effectivement elle va aller loin par amour au point presque d’aller chercher la liberté, le plaisir, en se berçant d’illusions, s’avilissant.


Le rôle des hommes est bien égratigné au passage, en même temps tellement réaliste que c’est encore d’actualité, non pas dans son rôle d’époux, mais plutôt dans celui qui cède à ses besoins et envies sexuelles ! Le pouvoir ils l’ont d’une certaine manière mais une femme aura toujours celui, et pas des moindres, de les mener par le bout de leur sexe (si je puis me permettre !) ! Cette supériorité n’a pas changé à travers les siècles !


Robyne nous plonge avec une facilité dès les premières lignes dans cette époque à travers les turpitudes de l’héroïne, les alliances et manigances de tous les protagonistes. Le rythme s’intensifie, avec le mystère autour de Morphée et des intentions de ses amants. Le travail de recherche de Robyne s’intègre complètement à son roman, et nous permettant d’adhérer à cette époque dès le début.


Arkadi, le héros, est assez difficile d’accès, pour son épouse comme pour le lecteur, il n’est pas de celui qu’on admire, même si ses chapitres permettent de mieux le comprendre.


J’ai été portée par cette bataille pour un couple égal, complémentaire, qui a passé par des phases difficiles, de mensonges, de trahisons. Je n’affectionne pas spécialement les romances historiques, pourtant Robyne m’a fait dévorer son livre. Comme toujours ses histoires ont toujours une cause à défendre, et je trouve que celle-ci est d’un courage fou pour l’époque. Même si je trouve culotté, voire dangereux, les choix d’Appolonie, je comprends tellement ce qui l’a poussé à les faire. Comme elle porte ses idéaux, elle porte un message d’avenir et c’est également elle qui porte toute cette romance je trouve.


Une magnifique histoire qui m’a conquise par beaucoup d’aspects ! Elle me réconcilie avec le genre que je trouve souvent trop fade ou répétitif dans le schéma, je n’attendais pas moins de cette auteure que j’adore !




C’est toujours un plaisir de retrouver la plume de Robyne. Avec Jouly, nous la lisons depuis longtemps et à chaque fois elle sait nous captiver par ses écrits.


Voici donc une romance historique dans le Paris de la Belle Epoque. La société de l’époque se débarrasse peu à peu de ses carcans. Mais les femmes sont toujours réduites à l’état d’épouse et mère en devenir ou à celle de courtisane (pour être polie) offrant ses charmes au plus au Franc…


Le travail de recherche de Robyne est monstrueux, ce n’est pas pour rien que 4 années lui ont été nécessaires pour qu’elle puisse écrire ce roman. La description des lieux et le vocabulaire employé par les personnages sonnent vraiment justes pour cette période, sans que cela ne soit jamais lourd pour le lecteur.

J’ai été complètement bluffée par le personnage d’Appolonie, très progressiste pour son époque. Sa rencontre et son mariage avec Arkadi lui donnent envie de romantisme et d’être l’égale de son mari. Mais la réalité est amère et dure. La manière dont elle va essayer de pousser son mari à la voir autrement que comme un ventre, est absolument remarquable et particulièrement audacieux. Appolonie décide de devenir Morphée, une courtisane qui va enflammer tous les salons mondains parisiens. Si au début ce rôle à jouer est plutôt grisant, la belle pourrait bien se brûler les ailes…

Elle m’a touchée parce qu’elle est bouleversée par ce qu’elle est entrain de faire et à la fois elle tient la ligne de conduite qu’elle s’est fixée. Grâce à ce subterfuge, elle va apprendre ce qu’est le plaisir et rêve de pouvoir partager cela avec son mari…Le rapport de force qui s’installe entre eux est particulièrement passionnant à suivre. J’ai aimé la manière dont à plusieurs reprises elle le mouche en lui tenant tête, lui qui ne s’attendait sûrement pas à ce que sa femme soit aussi surprenante et forte.


Arkadi quant à lui m’a énervée à plusieurs reprises. Si on sent qu’il peut faire preuve de bonté, son comportement envers Appolonie est détestable. Il ne peut pas s’empêcher de la blesser et de la revendiquer comme sa possession, tout en la délaissant très souvent pour se plonger entre les cuisses de "cocottes"…Souvent j’ai eu envie de lui crier d’ouvrir les yeux ! Il est obnubilé par ses desseins et ne se rend même pas compte de ce qui se passe autour de lui et du joyau avec lequel il s'est marié...


Le côté « tromperie » dans leur couple ne m’a absolument pas gênée, étant donné l’époque à laquelle se déroule l’histoire. Par ailleurs, compte tenu de la trame et des personnages, la «tromperie » constitue justement l'une des pierres angulaires de l’histoire.


Le seul petit truc qui m’a manqué est de lire du point de vue d’Appolonie, ses relations avec le personnel de Samara. On les comprend seulement à travers le regard d’Arkadi. De la même façon, j’ai beaucoup aimé ce qu’apporte le personnage de Dima, et j’aurais aimé en lire davantage sur la construction de ses liens très forts avec Appolonie. Toutefois, je précise que cela n’a en rien gâché ma lecture.


J’ai passé un excellent moment de lecture, totalement addictif, bluffée une fois encore par Robyne et son talent. Cette romance historique est vraiment novatrice, alternant des moments très sulfureux, d’autres très émouvants, tout en évoquant la condition de la femme à cette époque. Ce roman est bien sûr à lire absolument, rien que pour son héroïne, qui mérite une mention spéciale ET un futur Black Award de la meilleure de l'année (même si elle ne fait que commencer!).





43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page