• Jouly

Depuis les ténèbres - Manon Donaldson


Je remercie les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.


Dans les ténèbres est une romance un peu ovni, entre le suspense, le thriller et la dark par moments, c’est sombre et intense à la fois.


La construction de la trame met en évidence l’ingéniosité et le talent de Manon à créer des histoires complexes, très denses et tortueuses. C’est intrigant à tel point que ça devient une lecture addictive pour avoir toutes les informations, puis remettre les pièces du puzzle dans l’ordre chronologique.

Elle surprend comme toujours, mais je me suis demandé qu’avait bien pu faire son héroïne pour qu’elle la torture autant… elle ne l’épargne pas. Si je suis admirative de l’amour qui la transcende pour Kade au point qu’il soit aussi salvateur que destructeur. Par moments, son entêtement, son aveuglement, et sa lâcheté aussi, vont m’énerver comme ce n’est pas permis !


Kade et Amalya sont comme deux aimants qui s’attirent autant qu’ils se repoussent avec un lien indéfectible, viscéral, vital, l’un pour l’autre.

C’est un amour infini au-delà des mots, gestes, et bien plus, ils s’aiment encore lorsqu’ils se détestent… Ces deux-là s’aiment tellement, mais pas de la bonne manière, au point de se faire du mal en se voulant du bien.

Manon pose les revers d’un amour inconditionnel, sans limite. Cette histoire remue, et fait s’interroger sur l’éventualité de tout pardonner par amour ? des limites à accepter ? Jusqu’où peut-on aller par amour ? Les romances de cette auteure sont des amours qui ne sont jamais faciles, tranquilles.


Lorsqu’on avance dans les révélations, j’ai eu ce besoin que ça s’accélère un peu plus vite… Et là, l’auteure nous fait rentrer dans le thriller, avec cette peur qui enfle de plus en plus, l’ambiance est glaçante. Manon a extrêmement bien réussi cette partie, on vit cette ambiance pesante, stressante, avec cette frayeur palpable à toujours regarder par-dessus son épaule, tout en voulant comprendre autant que l’héroïne. Par moments, j’ai trouvé un côté un peu naïf à Amalya, par rapport à sa situation, mais en même temps son aveuglement n’est-il pas lié à la peur ? Il faut dire qu’il était inimaginable d’aller aussi loin dans le machiavélisme. Je me suis demandé où Manon avait bien pu aller chercher tout ça !

Manon a même pensé aux petites âmes romantiques jusqu’au bout, pourtant pour moi cette histoire mérite ta version, mais j’ai apprécié la seconde aussi…


Une sacrée romance très sombre et intense, avec de l’amour excessif, une trame narrative peu commune, est surtout écrite par une main de maitre. J’avertis c’est une lecture qui bouleverse, remue, interroge et je comprends que l’auteure en ait été chamboulée en écrivant son livre, car elle va loin dans son récit. A vous liseuses et vos brochés pour être secouée et intriguée pendant vos vacances !




47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout