top of page
  • Photo du rédacteurChasing Romance

Il était une fois, Tome 2 : Mon dernier amour - Chlore Smys & Juliette Pierce




Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.



Rappelez vous, dans ma chronique du Tome 1, j'étais méga frustrée, comme toutes celles qui ont lu le premier opus, sachant qu'il fallait attendre pour découvrir la suite. J'avais aussi dit que je donnerai ma note globale pour l'ensemble de la duologie.


Il me tardait de découvrir la suite de l'histoire de Wolfe et Aurora...et elle est dramatique...Ces deux-là se sont déchirés aussi forts qu'ils se sont aimés et ils n'ont pas fait dans la dentelle! La douleur de la perte pourrait être le sous-titre de leur histoire. L'un comme l'autre ont tout perdu et ont renfermé leur peine incommensurable derrière une façade faite de noirceur et d'excès.


Les Twins nous avaient promis un tome bien plus sombre que le précédent. Elles écrivent avec justesse la manière dont l'amour si beau et si pur qui existait entre eux, a été balayé en une fraction de seconde. Le pardon est difficile à accorder pour l'un comme pour l'autre. Weasel et Baby Wolf se retrouvent sur le campus universitaire et leurs retrouvailles sont, cette fois-ci, terriblement glaciales...


Sur le premier tiers de cette suite, leur peine m'a beaucoup émue, tant je me suis demandée s'il y avait vraiment un espoir pour qu'ils puissent, ne serait-ce que, se parler sans s'entretuer à coup de mots. Vont alors s'enclencher entre eux une partie de joutes verbales ainsi qu'un florilège de provocations en tout genre. Le but? Agacer l'autre, le rendre jaloux(se), lui faire mal, le faire souffrir douloureusement. Pourtant, cela saute aux yeux qu'ils s'aiment encore si forts...


Si les twins nous ont montré dans le premier opus, la beauté du premier amour, elles nous montrent ici le difficile chemin de la reconstruction, de la résilience et finalement de la consolidation d'un amour plus puissant que tout.


Je dois reconnaitre que je m'attendais à ce que ce second opus soit plus sombre encore. Leur jeu de "suis-moi je te fuis" m' a un peu lassée après la moitié du roman. Pourtant et paradoxalement, j'ai totalement adhéré à leur incroyable histoire d'amour. J'ai passé un bon moment avec cette duologie.

J'ai aimé l'univers que les twins ont créée autour de nos amoureux. Je pense notamment aux interactions de Weasel avec Lily, et celles avec son père Darrow. Les interactions entre les personnages sont parfaitement écrites, ainsi que leurs dialogues, alternant avec le côté spontané des posts sur les réseaux sociaux qui jonchent les fins de chapitres.


Il m'a manqué un p'tit truc en plus pour être totalement transportée comme cela avait été le cas avec "Princess" ou "Sinner Love" par exemple (pour n'en citer que deux ;-), mais cela ne m'a pas empêchée d'apprécier cette histoire d'un premier et dernier amour d'une infinie beauté, à l'image de ceux qu'on lit les contes qui démarrent par "il était une fois"...








« Il était une fois tome 2 » démontre que l’amour n’a pas de limite lorsqu’il fait mal, on est malheureux, on rend malheureux, on se déteste, tout comme on déteste ceux qu’on aime car on ne supporte plus leur amour.

Voilà ce qu’on va vivre avec Wolfe et Aurora dans cet opus.


Une culpabilité et un manque d’amour qui les ronge leur fait faire et dire le pire !

C’est parfois dur à lire car tellement touchant, et les twins ont réussi à mettre en évidence cette blessure à vif, chez Wolfe et en même temps sa vulnérabilité, de façon cynique et parfois, brute, pure. Quant à Aurora, c’est une battante malgré un cœur qui saigne en continue, mais elle préfère fleurter avec les limites pour se sentir vivante, exister.


C’est un parcours du pardon, de la résilience, du deuil qu’ils devront faire, chacun et ensemble. Le chemin est long, d’ailleurs j’aime le parallèle entre la rééducation physique de Wolfe avec celle de leur amour. Comme s’il fallait aussi le réveiller, pour l’accepter dans de nouvelles conditions, comprendre les changements pour avancer, s’aimer.

D'ailleurs, la cane est un réel symbole, lui aussi, dont le rôle évoluera tout au long de l'histoire.

Leur amour est à la hauteur de celui de leurs parents respectifs, puissant, unique et  incandescent. Il palpite et transpire à chaque page sauf qu’il n’est pas toujours bien communiqué. Parfois, on préfère un mauvais amour que l’ignorance. Il faut dire que pour le «  je t’aime je te repousse » ils en sont les champions ces deux-là, au point même qu’on a envie de les secouer par moments, leur dire stop !


Une très belle duologie signée des twins, assez prenante, ma préférence va plutôt au premier tome qu’au second certes un peu plus sombre, mais surtout écorché, même si le dernier quart a apaisé la romantique que je suis. Certains éléments étaient évidents mais bien amenés dans l'histoire par les auteures, je dirai que ce qui prime dans ce tome c'est les émotions, et le pardon.

J’adore qu’ils aient ce côté décalé dans leur amour, être romantique mais à leur manière en ayant leur cliché par rapport à leur personnalité.

C’est encore une fois leur singularité, qui les rend si vibrants, comme l’étaient les histoires d’amour de leurs parents, que l’on retrouve avec grand plaisir dans cette tourmente.


A vos lectures, pour découvrir la suite tant attendue de Wolfe et Aurora...

 





39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page