• valou

Nos Âmes Louves, Tome 1: Dans le Noir - Juliette Pierce




Je remercie les éditions Black Ink pour ce service presse.


Je ne suis pas une grande lectrice de Bit-Lit, néanmoins j’apprécie d’en lire à l’occasion. «Nos âmes Louves » n’est donc pas, de base un roman vers lequel je me serais tournée. Mais parfois il faut parfois sortir de sa zone de confort.


Ma seule crainte concernant cette histoire est qu’elle soit trop axée « teenagers », et que du coup je n’arrive pas à apprécier les personnages. Alors ai-je été emportée par cette histoire?


Juliette nous plonge au sein des meutes de loups en Norvège. L’héroïne, Freya, est une Syk, une demi-louve qui ne peut pas se transformer comme l’ensemble des membres de sa meute. Après un été à parcourir l’Europe avec sa meilleure amie Pix, elle revient sur ses terres pour assister à l’enterrement de sa mère, Demelza. Freya ne croit pas en la mort de celle-ci et risque de se mettre à dos sa communauté…Assez vite j’ai aimé lire le personnage de Freya courageuse et combative, mal dans ses baskets à cause de sa condition. Elle s’est toujours sentie à part, rejetée. L’auteure entretient le mystère concernant les raisons de son éloignement de sa meute, alors que Freya avait, a priori, jusque-là tout pour être heureuse. Son petit Caïn, loup issu d’une autre famille, la comblait. Il est son premier amour et toutes ses premières fois.


Petit à petit Juliette construit sa trame entre la destinée de Freya et le suspens autour du danger qui rôde autour des différentes meutes scandinaves. Les jalons sont posés, la mythologie est abordée de manière détaillée, peut-être un poil (si je puis dire !) trop pour moi. Ayant vu les films Thor (Chris Hemsworth et son marteau…oups je m’égare !), j’ai donc déjà entendu parler de Ragnarök, Odin et Loki. Les règles des meutes sont décrites en profondeur, afin de permettre au lecteur de comprendre les enjeux de pouvoir et de territoire qui animent l’histoire. Il faut reconnaitre le travail énorme de documentation qui a été fourni par Juliette, tant sa trame et son récit sont rudement bien maitrisés. Les fans du genre ne seront absolument pas déçus.


Le côté romance est abordé ici via un triangle amoureux, entre Freya, Caïn et Lev, mystérieux loup en provenance du Danemark qui ne laisse pas la belle Syk indifférente. Tout au long du roman, on sent combien Freya est perdue, naviguant d’un loup à l’autre, sans jamais se lasser aller vraiment. Elle doute de ses sentiments et est tiraillée entre son cœur et son devoir envers sa meute. Juliette a su créer une certaine tension dans ce triangle amoureux, qui m’a tenue en haleine bien que ce type d’arc narratif ne soit pas habituellement ma tasse de thé. Il m’a manqué davantage d’intensité charnelle pour asseoir la relation de Freya avec ses deux loups, mais j’espère que le tome 2 sera davantage placé sous le signe de l’explosion des sens.


Malgré le fait que cette lecture soit à contre-courant pour moi à bien des égards et mes craintes du début, j’ai apprécié de découvrir le récit chapitre après chapitre, intriguée et curieuse de connaître la suite. Juliette jongle avec les différents rebondissements et fait avancer les pions sur son échiquier. Certains personnages nous intriguent, on navigue à vue en même temps que Freya qui essaye de comprendre l’histoire de son peuple, les choix de sa mère et la destinée de son cœur. La magie qui entoure cette histoire est belle, certaines scènes sont saisissantes et très bien écrites, telle que l’expression de la louve de Freya en fonction de ses émotions ou encore la transformation de Lev de son état humain à celui de loup.


Si vous aimez les loups, la Bit-Lit et les références à des séries du genre, vous ne serez absolument pas déçues de ce premier tome, qui se termine sur un cliffhanger de dingue. Évidemment, ainsi alléchée, je serai au RDV pour découvrir la suite et fin de cette duologie intitulée « Jusqu’à l’aube ».




21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout