• valou

Black Revenge - Angel Arekin




Je remercie les éditions Black Ink pour ce service presse.

Cela n’est pas un secret Angel Arekin fait partie de mes auteures de référence. Je kiffe sa plume un point c’est tout, ça s’est dit.


A chacune de ses nouvelles parutions je suis donc au rendez-vous. Je me suis donc plongée dans « Black Revenge » avec grand plaisir. D’emblée, j’ai aimé lire l’ambiance typique de la Louisiane, en mode « True Blood » sans les vampires, voyez. Angel a su décrire l’ambiance, humide, lourde, presque suffocante de cette région aussi belle que dangereuse. Lafayette est presque un personnage à part entière dans cette histoire. Son passé, les traces encore apparentes de l’esclavagisme, le racisme qui règne encore en maitre, combinés à la description de l’environnement qui entoure les personnages, m’ont donné l’impression d’être sur place.

La rencontre houleuse entre Méri et Sasha se passe en 2005. Si ce choix peut paraître déroutant au départ, il se comprend aisément par la suite. J’ai tout de suite accroché avec les personnages. Méri est anéanti, il noie son chagrin dans l’alcool à en perdre la raison. Il ne se remet pas d’un drame survenu 2 ans auparavant et lorsqu’il remet les pieds à Lafayette, c’est habité d’une rage folle nourrie d’un désir absolu de vengeance, qu’il revient sur les terres de son enfance. Mais il ne s’attendait pas à tomber sur la douce Sasha. Elle aussi m’a beaucoup touchée. La jeune femme est si seule, née dans une famille qui la rabroue et la manipule, elle se dissimule derrière une attitude de façade pour supporter son quotidien. Au fond, elle est fait preuve d’une force incroyable. Heureusement me direz-vous, car Méri ne va pas la ménager loin de là.


La colère qui habite Méri, alimentée par sa culpabilité de vivre, le rend odieux et surtout très malheureux. Il malmène son entourage, parfois à juste titre. Sasha ne peut pas lui résister. Entre eux c’est magnétique. Il y a beaucoup de sensualité dans ce roman, tant le désir est puissant et féroce entre eux. Cette alchimie est géniale à lire. La psychologie des personnages est toujours finement abordée, comme d’habitude avec Angel Arekin, si bien qu’on entre presque dans la tête de Méri, tout du moins on comprend les rouages qui se mettent en branle dans son cerveau.


Le poids du passé et la puissance de la famille Campbell vont donner du fil à retordre à nos héros. Bien que contemporaine, cette romance aurait pu facilement basculer vers une histoire encore plus sombre... On sent que ça chatouille les doigts de Léni, qui finalement s’est retenue. Certains personnages secondaires font froid dans le dos, notamment chez les Campbell…On a envie qu’ils souffrent tant sur leur suffisance est à vomir.


J’ai passé un très bon moment, j’ai lu très rapidement ce roman, emportée par l’histoire, les secrets du passé, et surtout la relation chaotique de Méri et Sasha. Cependant, une fois n’est pas coutume, j’émets un léger bémol. En effet, le dernier tiers du roman m’a paru assez long. Si les 2/3 tiers du roman m’ont totalement tenue en haleine, j’ai trouvé que la fin était longue à arriver. Même si je comprends que la temporalité de l’histoire et les différents évènements qui surviennent dans ce dernier tiers, nécessitaient une certaine modération du rythme de la trame, j’ai trouvé que cela l’avait alourdie.


Cela ne m'empêche pas de vous recommander de lire cette histoire, car malgré cette nuance, vous passerez un moment livresque qui vous fera voyager à travers les plantations de cannes à sucre, vibrer avec la romance de Méri et Sasha et un peu frissonner aussi.





21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout