• Chasing Romance

Clay - Matthieu Biasotto




Quand votre co-blogueuse et partenaire de lecture est dithyrambique sur la plume d’un auteur, vous donnant envie de la rejoindre dans sa lecture, j’hésite quelques secondes et je fonce … (Effectivement, Valou commence à bien connaître mes goûts en lecture !)

Matthieu Biasotto a un véritable don pour vous immerger très rapidement dans son histoire, attisant au passage votre curiosité, grâce à une trame ingénieuse qui en dévoile un peu, sans trop. Mais il a surtout une manière très fine, sensible et authentique de retranscrire toutes les émotions qui bouleversent ses personnages, et finit par nouer les tripes également.

Tout le concept qui entoure l’écrivain dans l’histoire, le masque, la Black box est vraiment malin, et pourrait un sacré coup marketing dans la vraie vie, visionnaire peut-être !

C’est une écriture détaillée, fournie alternant les points de vue si bien qu’on perçoit de suite le mal-être, le dégoût de soi qu’éprouve Clay de lui-même, au point qu’il en devient extrêmement touchant. Mais comment a-t-on pu briser un homme aussi jeune, lui laissant croire qu’il est un monstre ? Que de temps gâché, de larmes versées, de mal fait et irréversible... pour des idéaux, préjugés. Et Cassy si déterminée dans sa jeunesse, mais également dans sa vie d’adulte, pourrait être un modèle pour sa ténacité, sa bienveillance, son amour, sa recherche de réponses, de pardon.

L’auteur décrit avec précision leurs états d’âme, leurs sentiments, ce qui rend les échanges, entre Cassy et Clay, vraiment intenses. Ces descriptions, qui d’habitude me lassent, m’ont fait douter au départ, mais en réalité, ne desservent pas l’histoire, au contraire, elles alimentent le ressenti du lecteur comme si on vivait à travers Clay ou Cassy.

J’aurais aimé une fin plus étoffée, avec plus de détails, peut-être parce que je n’avais pas envie de quitter ces personnages si émouvants, ou petite envie de faire la peau aux vieilles femmes attirées par le gain, devenant aigrie, et malfaisante, toxique.

Je suis vraiment ravie de cette lecture conseillée, (merci Valou) d’avoir découvert cette belle plume, cette histoire bouleversante. J’espère que j'aurais pu étoffer votre envie d’aller découvrir les romances de cet auteur, car pour moi ce fut une très belle découverte!






Après la découverte de «Lazar», j’avais hâte de lire «Clay», totalement hypnotisée par la plume de Matthieu Biasotto. Une fois encore, j’ai été touchée par cette histoire. Une fois encore j’ai passé un excellent moment livresque et une fois encore j’ai été happée par les personnages et ai dévoré ce roman, de manière presque compulsive.

Cette fois-ci l’auteur nous raconte l’histoire d’un auteur de thriller écorché, marqué et si triste. La mélancolie qui habite Clay est si poignante qu’elle vous tirerait presque les larmes. En ce qui me concerne, à de multiples reprises, elles ont menacé de couler, tant j’ai été touchée par cet homme brisé qui passe son temps à se maudire pour ses agissements passés.

Le concept de la Black Box, pour qu’il puisse dédicacer ses romans sans dévoiler son identité est hyper originale. Clay est tellement broyé par les blessures de son passé, que la moindre signature sur le livre d’un fan lui coûte très cher. Lorsqu’il va retrouver Cassy,son destin va en être chamboulé. Il va lutter, longtemps, contre lui-même, contre son passé, contre ses peurs et ses désirs.

Partagé entre regrets et remords, cet homme est bouleversant !


Cassy, de son côté, est une jeune femme déterminée et si fragile à la fois. Sa vie privée est un fiasco, elle ne se sent pas à sa place dans l’entreprise familiale. Elle ressent une attirance quasi magnétique vers cet auteur énigmatique et a besoin de le voir et de comprendre. Comprendre pourquoi il y a 10 ans leur histoire s’est arrêtée brusquement et violemment.

Matthieu Biasotto nous dévoile petit à petit sa trame, et les réminiscences d’un amour de jeunesse qui a explosé en plein vol. Plus les chapitres défilent, plus on a envie de comprendre ce qui s’est passé il y a 10 ans. Avec parcimonie et justesse, il nous dévoile le passé par bribes, tantôt du point de vue de Clay, tantôt de celui de Cassy.


Cassy dira à Clay que «les lecteurs doivent tomber amoureux du personnage qui se révèle». Je trouve que cette phrase illustre parfaitement ce que j’ai ressenti pour ce roman, plus j’avançais dans ma découverte, plus je tombais en amour littéralement, pour la tristesse qui habite les personnages principaux et pour l’espoir que représente le couple formé par Clay et Cassy.


Le sujet de la puissance du premier amour n’est pas novateur en soi, car il a déjà été abordé à de nombreux reprises. Pourtant, ici l’auteur traite ce thème via un autre prisme : qu’en est-il lorsque cet amour si pur vole en éclats? L’intensité de la première fois est-elle malgré tout préservée, alors même que la violence de la rupture n’est pas encore digérée, dix ans après ?

Comme pour « Lazar », les scènes intimes sont d’une intensité à couper le souffle, entre beauté de l’expression des corps et amour absolu, ces moments vous achèvent et ne vous donnent qu’une seule envie : qu’il y ait un happy end pour ces deux-là qui le méritent tant!


Bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment aimé la découverte de «Clay», tant de par ses personnages que de par son récit. La beauté de l’amour qui unit Clay et Cassy est puissante et vous donne presque envie d’être à leur place, tellement ces deux là sont faits l’un pour l’autre, tellement qu’ils s’appartiennent cœurs, corps et âmes!

Deux mots pour clôturer cet avis, ce roman est :profondément beau, tout simplement.




#avislivresque

#belledecouverte

©2020 par Chasing Romance. Créé avec Wix.com