• Chasing Romance

Nos jeux clairs obscurs - 2. Obscurité- Anna Triss




Nous remercions Black Ink Editions pour ce service presse.


Anna Triss a créé une histoire de dingue, car il n’y a pas d’autres mots, et ce n’est nullement pour jouer avec, ni faire de l’humour…

Cette histoire remue les tripes au-delà de l’aspect amoral, il n’y a juste une romance entre deux personnages qui ravage tout sur son passage, tout y apportant du bon malgré la violence, la manipulation et les dommages ou victimes collatérales.

C’est dérangeant, bouleversant, intrigant, que cela en devient addictif, car tellement bien écrit par cette auteure.


On avait élaboré avec Valou, plusieurs théories, qu’au fur et à mesure de notre lecture, on se confortait dans l’une ou l’autre des versions, puisque le mystère et le trouble sont semés quasiment jusqu’au bout.


Des scènes déchirantes sont venues compléter celles plus crues, voire violentes, comme celle du violoniste qui m’a émue aux larmes, vivant pleinement la détresse de l’homme tout comme celle de Rachel et Sandro.


Plusieurs thématiques peuvent déranger, mais ce ne serait pas une Dark romance, sinon.

Ce n’est pas mon genre de prédilection, tout comme les thèmes de prof/élève ou d’adultère, pourtant Anna Triss arrive à nous les faire oublier tellement la relation entre Lexie et Sandro est intense, et vibrante. Dans leur douleur, ils s’aiment et permettent à l’autre de faire un pas vers l’acceptation et la reconstruction.


Les rôles s’inversent par moments celui qui aide n’est plus celui qu’on croit, et l’auteure arrive à nous surprendre sur toute l’étendue du bouillonnement de Sandro, sa décomplexion, son autorité, sa sexualité, sa manipulation et son mal-être.

L’immensité de l’amour, que Rachel lui porte, est ahurissante, un degré d'intensité qui est de l'abnégation amoureuse.


J’avoue avoir lu tout en stressant sur le quand et comment aller arriver la catastrophe. On la sent imminente, et rôdant autour de ce couple interdit, sans pour autant savoir d’où, de qui vient le danger.


Une sacrée romance qui n’est pas à mettre dans n’importe quelle main. Elle m’a tellement scotchée que je lui octroie la note black ink, parce que la plume est d’une qualité indéniable, tout comme toute la recherche artistique et psychologique des héros. C’est extrêmement travaillé, audacieux tout en étant fluide, entièrement intégré à l’histoire.

Un moment livresque dense, sous haute tension, qui ravira les amoureux de la Dark Romance.






A l'issue de ma chronique pour la première partie de "Nos Jeux Clairs-Obscurs", j'avais indiqué que j'attendais avec impatience la suite pour pouvoir me prononcer sur un éventuel coup de cœur.


Il m'a fallu un temps de latence avant de pouvoir écrire mon ressenti. Cette dark romance remue les tripes, interroge et chamboule... Ce second tome est à la hauteur du premier et nous rend spectateur d'une histoire d'amour, intense, sans précédent, bouleversante et destructrice. La passion jaillit entre Sandro et Rachel. Il l'a pousse loin, très loin, au delà des limites qu'elle s'est fixée jusque là. Mais le désir les consume. Leur amour déviant les galvanise et les exalte. Il leur donne la force dont ils ont besoin pour lutter contre leurs douleurs respectives. Elle alimente leur processus créatif et exorcise leurs démons.


La manière dont Anna Triss a construit le psychisme de ses personnages est brillante. Manipulation et perversité se mélangent habillement avec amour et possession. Comme un jeu de piste, l'auteure nous en dévoile davantage sur le passé de Sandro. Leur amour passionnel devient obsessionnel. L'un a besoin de l'autre pour survivre. Exit la relation prof/élève qui ne va pas de soi, on est bien au delà de cette trame dans cette seconde partie. Il s'agit de l'histoire sombre de deux êtres cabossés, presque détruits, qui vont trouver dans leur amour, la force de dépasser leur peine. Mais leur chemin sera long et chaotique, dangereux et peut-être même mortel... Jusqu'où l'amour, lorsqu'il frôle la haine, peut-il mener? C'est la question légitime que l'on se pose en lisant cette histoire.

Anna Triss pousse sa plume et ses personnages très loin, avec des scènes de sexe très intenses, torrides voire violentes.


Rachel m'a bouleversée, elle m'avait déjà touchée dans la première partie, mais ici on comprend l'ampleur de ses peines et ses douleurs. Au contact de Sandro elle se révèle et se remet à peindre, c'est comme une seconde naissance pour elle. Son amour pour lui est si fort, qu'elle est prête à tout pour lui.


La personnalité si complexe de Sandro touche autant qu'elle questionne. Lui aussi est profondément amoureux, mais il est sans cesse tiraillé par ses liens avec ses frères. C'est un artiste de génie. J'ai trouvé vraiment bien conçu le parallèle entre son personnage et Van Gogh qu'il admire tant. Entre génie et folie...


Alors oui c'est un coup de coeur car il ne pouvait en être autrement. C'est une romance très sombre et atypique, qui ose et qui bouleverse. Au risque de me répéter, la trame de ce récit est brillante, admirablement écrite. Sa beauté autant que sa cruauté sont fascinantes. Anna Triss frappe très fort avec cette Dark. Je rejoins Jouly sur le fait qu'il ne faut pas qu'elle tombe entre toutes les mains.


J'espère que d'autres dark de l'auteure verront le jour, car maintenant alléchée, j'ai envie de lire davantage de romans orchestrés par l'écriture sombre et envoutante d'Anna Triss.


















25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout