• Jouly

365 JOURS (T.1, 2, 3) - Blanka Lipinska



365 Jours où le film qui a fait couler beaucoup d’encre avant de pouvoir lire la trilogie, je ne rentrerai pas dans la polémique du film !

En vacances, j’ai eu envie de me lancer et de voir si ça collait au film, et pouvoir connaître la suite, pour le premier tome en tout cas l’histoire est quasi à l’identique.

J’ai retrouvé ce que je reprochais déjà dans le film, une héroïne frivole qui se plie assez vite à son bourreau malgré un côté rebelle affirmé.


Elle a cette dualité qui va perdurer tout au long de la saga, entre rébellions, attitudes parfois immatures ou puériles, et l’attraction des sens auxquels elle a vraiment du mal à dire non !

Et je dois dire qu’elle m’a profondément énervé par moments, à répéter les mêmes erreurs, succomber au moindre battement cils de Massimo alors qu’elle est fâchée contre lui, de la pure contradiction ! Pourtant à certains passages de l’histoire, elle va en devenir touchante également.


Sa relation avec Massimo est assez étrange et complexe, ambivalente. D’ailleurs, cette romance a un côté addictif par ses rebondissements, certes bien nombreux, mais qui tiennent en haleine. Et puis, l’auteure a su faire évoluer les personnages et me surprendre, du coup je me suis accrochée à ma lecture. Ce livre est pour moi une romantic suspense dans la mafia, même si parfois on frôle la Dark, et certaines scènes peuvent choquer. J’ai aimé certains revirements et d’avoir pu être prise au dépourvu. Les provocations et fuites incessantes de Laura sont un peu lassantes, comme son addiction au sexe brut avec Massimo. Tout ou presque se règle par des parties de baise, qui finissent par se ressembler.

En revanche le stéréotype de la mafia chez Massimo est assez insupportable au fil de l’histoire, tout comme le côté luxe qui est constamment mis en avant par l’héroïne qui décrit toutes les tenues, ses séances shopping indécentes en détaillant les marques. On a bien compris qu’ils vivaient dans le luxe et l’opulence, sans limite de prix, mais tout le temps le mettre en avant pour moi, c’est inutile et redondant.


C’est une lecture en demi-teinte, certains aspects de cette trilogie, sont appréciables et bien construits, le troisième tome est celui qui m’a le plus plu, captant mon attention avec un suspense plus soutenu, une touche plus nuancée dans les sentiments, néanmoins, d’autres m’ont fait grincer des dents, et amené quelques longueurs. J’ai apprécié de lire la suite et le dénouement, mais je n’ai pas tout aimé, ni été complètement embarquée, même si l‘auteure a su manier habilement sa trame et l’évolution de ses personnages.


Je pense que chacun doit se faire son idée, mais le dernier tome mérite notre attention et d'y arriver, même si la route et assez longue en pages jusqu'à ce livre final !



22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout