top of page
  • Photo du rédacteurvalou

Fallen Angel - Camille Creati




Je remercie les éditions BMR pour ce service presse.


La magnifique couverture et le synopsis de « Fallen Angel » m’ont tout de suite séduite. J’étais curieuse de découvrir ce qu’il se cachait derrière cela.


Présentée comme une Dark Romance, je vois plutôt cette histoire comme une romantic suspens. D’emblée j’ai accroché au duo/duel formé par Erato et Caz. La jeune femme va se voir attribuer un garde du corps, qui, c’est le moins qu’on puisse dire, n’a aucune envie de tenir ce rôle. Era est la fille de Marcus à la tête du gang les « Bloody Reapers ». Caz est un de ses hommes, en qui il a le plus confiance pour s’occuper de sa progéniture, cible du gang adverse sans pitié.


Caz est taciturne, tourmenté et surtout excédé de devoir «baby-sitter» la fille de son boss. Era quant à elle n’est pas plus ravie de la situation. Entre eux, le rapport de force est au maximum. Ils se disputent, se tiennent tête et se provoquent. Erato ne supporte le comportement de Caz et le lui fait payer. Ces deux-là sont obligés de cohabiter et ça fait des étincelles. Pourtant, Era essaye de comprendre son bodyguard. La jeune femme force le respect parce qu'elle n’est pas totalement paralysée par la peur que la situation engendre, dans laquelle elle se retrouve contrainte et forcée. On pourrait penser aussi qu’elle puisse craindre Caz, hors elle n’hésite pas à le bousculer. Erato fait preuve de sang-froid lorsqu’ils se retrouvent dans les situations de danger, ce qui impressionne Caz, même s'il ne laisse rien paraitre...


La jeune auteure s’en sort avec brio pour son premier roman, sa plume est prometteuse. J’ai trouvé que la relation entre Erato et Caz est bien construite et équilibrée au niveau de leur personnalité. Le caractère dur et froid de Caz est vraiment intriguant, ce qui pousse à avoir envie d’en savoir plus sur lui.


J’ai aussi aimé que Camille enrichisse sa trame de rebondissements réguliers, offrant des scènes d’action bien réalisées. Cela apporte de la densité au huis clos formé que ce duo improbable. J’ai passé un bon moment, avec cette lecture qui se lit bien. La romance est belle et bien présente dans cet « Enemies to Lovers » addictive à souhait. A lire!






99 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page