top of page
  • Photo du rédacteurvalou

Black Velvet - Marley Maarten




Je remercie Black Ink éditions pour ce service presse.


J’attendais beaucoup de cette histoire, car le thème d’une romance dans le milieu de la haute gastronomie me plaît beaucoup, j’en suis friande. « Black Velvet » est aussi l’occasion de découvrir la plume de Marley Maarten.


D’emblée, ce qui m’a frappée, c’est la qualité de la plume de l’auteure, presque poétique dans certains passages. Le récit étant raconté uniquement du point de vue de Valerian, elle décrit avec beaucoup de justesse le mal-être du chef. Brillant, il est presque étouffé par son art. On fait sa connaissance dès les premiers chapitres et il ne nous montre pas son meilleur visage. Violent, colérique, arrogant, il est difficile de s’y attacher. Borderline, il se noie dans l’alcool pour tenter de contenir sa colère et sa rage. Il ne prend pas les bonnes décisions, et en paye les conséquences.


Nous sommes en présence d’une romance d’écorchés vifs, de génies culinaires, certainement un peu perdus dans leur art et qui ne sont pas forcément des gens bien, de prime abord. Ce côté-là m’a d’ailleurs plu : parce que j’aime quand les personnages ne sont pas lisses.

L’arrivée de Brittany en tant que cheffe, le reléguant au statut de sous-chef, alimente davantage encore sa rage. Il ne supporte pas que cette jeune femme de 25 ans, aux cheveux roses et au style décalé, soit aussi douée que lui. Il n’a qu’une seule idée en tête : récupérer sa place de chef, qu’il estime lui revenir de droit.


Il est difficile pour moi de vous donner un ressenti tranché pour cette lecture. En effet, j’ai été happée par la noirceur qui habite les personnages, Val et Brit’ étant tous les deux très abîmés, entourés de personnes toxiques.

Les chapitres se sont enchaînés et leur lecture est rapidement devenue addictive pour moi. Mais j’ai eu beaucoup de mal à les suivre. Leur comportement m’a parfois, étonnée, de temps en temps touchée, notamment lorsque Val prend conscience des sentiments qu’il ressent. Bien souvent, ils m’ont perdue, je n’ai pas toujours compris, leur choix, leur changement à 360°. Clash, violence, disputes, alcool, harcèlement, homophobie, dépression, ces sujets s’enchaînent, montrant un aspect peu glorieux de ce milieu gangrené par les égos des uns et des autres et la pression qu'ils s'infligent.


Cela fait de ce récit une histoire brute et brutale. J’apprécie ce genre de trame, sombre et chaotique, mais il m’a manqué ce p’tit truc en plus qui fait que, même si les personnages ne prennent pas les bonnes décisions, même s’ils ont des comportements difficilement compréhensibles, qui m’ont parfois outrée, j’ai vraiment eu du mal à les cerner.


Les explications de leur vécu et de leurs souffrances arrivent au compte-goutte et un peu tardivement dans la trame, pour que je puisse réellement m’attacher à eux.

C’est donc un sentiment mitigé qui m’habite à l’issue de cette lecture.

La plume de l'auteure est à suivre, car elle a un sacré potentiel, je la verrai bien écrire une dark romance pour un prochain opus!



46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page