top of page
  • Photo du rédacteurJouly

Fall Boys - Penelope Douglas





Nous remercions les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.




J’attendais beaucoup de « Falls Boys ». La renommée de Penelope Douglas et l’intense « Credence » ont suscité chez bon nombre de lectrices l’envie de lire son prochain opus publié par Black Ink, nous y compris.


Nous avons donc opté pour un avis commun avec Jouly pour cette occasion.

Malheureusement, je dois dire que je sors mitigée de ma lecture, à mon plus grand regret…

Je vous explique pourquoi.


Immédiatement, je me suis attachée à Aro. Elle endure beaucoup pour protéger les siens et force le respect pour cela. Même si elle a conscience de ne pas forcément bien agir, Aro tente de survivre tout simplement.


Sa rencontre avec Hawke, issu d’un milieu opposé et protégé au sien, va changer sa vie à jamais.

La confrontation de leurs deux univers, le côté éphémère et impossible de leur histoire donnent un côté très addictif à l’histoire, qui m’a poussée à avoir envie de connaitre la suite chapitre après chapitre. La part de mystère qui entoure Hawke donne beaucoup de relief à son personnage charismatique. Il se montre également si prévenant envers Aro, pourtant très méfiante envers lui… Je me suis attachée à ces deux-là, au fur et à mesure que leur complicité grandit. Tout les oppose, et malgré cela ils sont irrémédiablement attirés l’un par l’autre. J’ai beaucoup aimé cet aspect de l’histoire.


Mais c’est sur le plan narratif que je reste dubitative. Je trouve que l’auteure fait souvent référence au passé des parents de Hawke, de Kade et de Dylan. Cela lui permet de raconter le présent avec des réminiscences de ce passé qui a une sacrée importance. Cela m’a donné l’impression que l’histoire de leurs parents avait fait l’objet d’un roman à part entière, comme un préquel, mais auquel nous n’avons pas accès (NB: ce préquel existe bel et bien, Jouly l'explique dans sa chronique). Cela m’a gênée pour comprendre les enjeux des guerres de clans et de territoire, qui à mon sens manquent de clarté du coup. J’ai eu le sentiment de ne pas avoir toutes les clés pour apprécier pleinement cette histoire.


Voyez donc cette ambivalence que je ressens à l’issue de cette lecture. Je suis charmée par la romance de Aro et Hawke mais l’environnement autour de leur histoire m’a déroutée, voire même perdue à certains moments.


Ils sont jeunes, sortent tout juste de l’adolescence, mais vivent des choses difficiles et si dures. Ils sont heurtés de plein fouet par leur entrée dans le vie d’adulte de manière très rude. C’est d’ailleurs intéressant, de se dire que cette période aura un impact majeur et violent sur leur vie à venir, à l’image de celle vécue par les parents de Hawke and Co.

Je ne doute pas que cette histoire va trouver son public, sans nul doute, notamment à travers le côté romantique de l’histoire d’Aro et Hawke qui ne peut que vous faire fondre.






Falls Bays une romance contempo intense dans l’esprit de Romeo et Juliette …


Lorsqu’on commence cette histoire on comprend tout de suite qu’il y a de vieilles rivalités, qui opposent les héros. Cependant, c’est extrêmement dense, il y a une manne d’informations à intégrer durant toute la phase de mise en place de l’histoire. Il faut être bien concentré, et même en l’étant, j’avoue que ce n’est pas évident d’intégrer tous les personnages secondaires, leurs liens, leur rivalité, les enjeux, les origines ! C’est à mon gout un peu trop dense ce qui parfois m’a donné le sentiment d’avoir loupé une info. L’auteure laisse planer volontairement du mystère et ce tout au long du livre, ce qui rend l’histoire très attractive.


La romance n’arrive qu’après un bon gros tiers du livre, même si on voit se dessiner la relation… J’ai aimé ce couple que beaucoup de choses opposent, mais avec des principes, des passions qui les rapprochent.

Ce duo a su me cueillir pour leur individualité et leur combat personnel. Les choix difficiles qu’ils auront à faire pour se sortir de la situation et leur futur, tout en ne sachant pas comment gérer ce qui se passe entre eux. Aro est une combattante, qui ne lâche rien, quitte à faire les mauvais choix pour elle, dans l’optique de protéger sa famille. Elle va trouver en Hawke son sauveur, son garde-fou, celui qui la comprend en un regard… Une héroïne badass comme on les aime quoi ! Hawke est plus mystérieux mais il m’a profondément touché parce qu’il a des traits de caractères assez féminins. Il est très cérébral, l’assume auprès d’Aro tout en ayant ce côté control freak à l’extrême qui l’handicape dans ses relations amoureuses.

Peu de choses les prédestiner à se rencontrer et pourtant, ça matche, grâce au huis clos que donne le refuge, et la cavale dans laquelle ils sont. C’est extrêmement tendu, explosif entre eux , mais pas seulement. Il y a un côté très pulsionnel et en même temps sensuel. C’est un premier amour puissant auquel ils ne s’attendaient pas et qui pose bien des problèmes.


Il y a des rivalités dont je n’ai pas toujours compris, l’enjeu et les finalités qui parfois se résolvent un peu vite. Cet aspect un peu flou, à mon sens est dommage, un peu décevant, mais n’enlève en rien la beauté de l’amour qui lie Aro et Hawke. Mais on comprend mieux, lorsqu’on cherche (Valou et moi sommes parties enquêter sur ce sujet qui nous taraudait et dont on était frustrée de ne pas tout comprendre), il existe bien une série de livres écrits par Penelope Douglas sur les parents de Hawke, son oncle et tante. Fall boys est donc spin off de cette série, ce qui explique cette impression de passer à côté d’informations .


Un belle lecture, prenante, vibrante car la notion de danger est toujours présente. C’est une histoire d’amour dans l’urgence, qui n’est pas à leur avantage, contre et pour laquelle il faut se battre. C’est ce qui rend cette histoire belle, même si je n’ai pas accroché avec certains aspects du livre.

Mais je pense que l’auteure réserve des surprises avec le second tome …







23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page