• valou

Dusk Til Down - Karyn Adler





Je remercie Black Ink Editions pour ce service presse.


J’avais hâte de lire cette romance, qui promettait d’être intense et sulfureuse. J’ai aimé que l’auteure propose une playlist qui nous accompagne tout au long de la lecture et qu’elle utilise une chanson interprétée par Zayn et Sia pour en faire le titre de son roman.


La confiance en soi de June est brisée. Trompée par son futur mari, ses projets d’avenir sont bouleversés. Il faut dire que la jeune femme s’était imaginée une ligne de vie toute tracée. Elle va tomber de haut. Epaulée et soutenue par la très dévouée Zia, sa meilleure amie, June va pousser les portes de l’Aphrodite pour tenter de retrouver confiance en son corps. Elle va y faire la connaissance du très sexy Riley, qui va la chambouler...


Tout d’abord je tiens à dire que June a une meilleure amie du tonnerre !!! Elle est si présente et si prévenante envers son amie en détresse. Zia apporte un peu de légèreté, elle est drôle, libre, elle s’assume, bref tout le contraire de June. Leurs échanges sont bien travaillés et plaisants à lire. Peut-être que Zia pourrait même être l’héroïne d’un spin-off, tiens !


La peine de June est immense. Elle n’a que 25 ans et s'éteint à petit feu, abîmée par les reproches mal placés de son ex. Elle doute beaucoup. Les parenthèses charnelles qu’elle s’offre avec Riley, lui permettent de se libérer, uniquement quand elle se retrouve avec lui. C’est passionnel et fusionnel. Les scènes intimes sont bien rédigées et pourraient vous donner chaud.


Il faut dire que Riley sait y faire. Il est hot le garçon !!! J’ai beaucoup accroché avec ce personnage, car d’emblée il est très attaché, (voire possessif), à June. Comme si elle lui appartenait déjà, alors que ce n’est le cas que lorsqu’ils se retrouvent à l’Aphrodite. Lui qui est accro au sexe, guide sa partenaire, prend son temps avec elle, pour qu’elle retrouve l’estime d’elle-même. Un vrai thérapeute en somme 😉.


Lorsqu’il est Ezéquiel, il est plus tempéré, mais il faut dire qu’il côtoie une toute autre June, celle du jour, celle qui a peur du regard de l’autre, celle qui ne se laisse pas aborder. Là où l’auteure réussit un joli tour livresque, c’est qu’elle met bien en avant la dualité des personnalités de ses héros, à l’image du titre qu’elle a choisi. June et Riley ne sont pas les mêmes que June et Ezéquiel. L’Aphrodite leur permet de laisser libre court à leurs envies, de ne pas se restreindre et de se laisser aller tout simplement.


Je dois avouer que le personnage de June m’a agacée par moment. Je comprends que ses doutes la rongent, mais Zia doit sans cesse la soutenir, l’encourager, presque la porter. June est perdue certes, mais elle ne sait pas ce qu’elle veut réellement. Mais je dois reconnaitre qu’au cours du dernier tiers du roman, elle se révèle enfin, assume ses envies et ses choix pour être heureuse. J’ai aimé la lire ainsi: combattante et déterminée.


J’ai passé un bon moment livresque. Cette romance, presque érotique, fait office de quête de soi pour l’héroïne. Si en tant que lecteur on sait d’emblée que Riley et Ezéquiel sont une seule et même personne, June ignore tout ou fait semblant d’ignorer les similitudes de ces deux personnages qui la font pourtant vibrer comme jamais. Découverte des corps et des plaisirs qu’ils peuvent offrir, sont des thèmes forts au sein de ce roman qui permettent de retrouver l’estime de soi-même. Mon seul regret est que je dois reconnaitre que je m’attendais à une trame plus sombre avant de commencer ma lecture. Outre l’intensité charnelle que partage les personnages, je pensais que l’auteure serait allée plus loin, dans le côté «torturé» des personnages, notamment celui de Riley.


La plume de Karyn Adler est maitrisée et fluide à lire, je ne la connaissais pas, c’est une jolie découverte.

Vous aussi, laissez-vous guider au cœur de l'Aphrodite!




35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout