• valou

Fire Biker - Erin Graham




Je remercie les éditions Addictives pour ce service presse.


C’est avec plaisir que je retrouve la plume d’Erin Graham une nouvelle fois. Je suis une adepte des romances de bikers donc j’avais hâte de lire « Fire Biker ».


Je dois reconnaitre que j’ai lu beaucoup de romances de MC, je commence à en maitriser les codes, le langage, et plus généralement la façon dont fonctionnent ces clans atypiques.

J’ai rencontré des difficultés à me plonger dans cette histoire, peinant à me concentrer et à enchainer plusieurs chapitres d’affilée. Il a donc fallu que je persévère pour m’imprégner véritablement de l’histoire.


Une fois passé ce cap, j’ai été touchée par la grande fragilité du personnage de Caly. Il est rare que dans les romances, l’héroïne souffre de dépression, associée à des troubles alimentaires. Cette mannequin se sent vide, abandonnée, livrée à elle-même. Son désarroi et sa peine sont poignants à lire. Erin Graham a su nous montrer que la vie de mannequin, bien qu’affichée sur des panneaux publicitaires prônant l’illusion du corps parfait, est loin d’être aussi lisse que cela.


La rencontre entre Caly et Shade se fait dans la violence, ce qui n’arrange en rien les problèmes de la jeune femme. Pourtant, elle va se sentir comme protégée auprès de cet homme glacial. Par son biais, elle fait faire la connaissance des Fire Birds et leur demander protection. Entre suspens, violence, frayeur et sentiments naissants, ces deux personnages vont traverser les Etats-Unis à moto pour éviter les coups bas de leurs ennemis et tenter d’offrir à Caly l’espoir d’une vie meilleure.


J’ai aimé lire ces deux personnages cabossés par la vie, qui vont petit à petit s’apprivoiser, se rapprocher et se raccrocher l’un à l’autre, au sens propre comme au sens figuré. La façon dont Caly a de se blottir contre Shade est particulièrement bouleversante. Comme si cet homme rustre et sniper de son état, lui apportait la sécurité et le sentiment de plénitude qui lui faisaient tant défaut jusqu’ici.


Shade de son côté, va avoir du mal à se laisser approcher, à baisser la garde, face à cette jeune femme qui le désarçonne. Il se sent responsable d’elle et va tout mettre en œuvre pour lui apporter la protection qu’elle mérite.

Mais si les sentiments venaient se mêler à cette mission qu’il s’est fixé, comment son cœur réagirait-il ?


Vous l’aurez compris après un début de lecture chaotique, qui n’est en rien dû à la plume de l’auteure je le précise, je me suis attachée à Caly et Shade. J’ai aimé lire leur attraction et l’intensité qui s’en dégage. J’ai aussi aimé découvrir les personnages secondaires qui gravitent autour d’eux, notamment Nine et Eagle. J’imagine deux spin-off à venir pour ces personnages qui méritent d’avoir leur propre histoire. Erin nous propose ici une bonne romance de bikers, qui respecte les codes. Un glossaire est proposé au début du roman pour comprendre le jargon des Fire Birds autour des oiseaux, qui est vraiment bien trouvé. Les dialogues sont d’ailleurs assez savoureux, sans filtre, entre les membres de ce MC.


A lire donc, si vous êtes adeptes du genre vous trouverez dans cette romance tous les ingrédients pour passer un bon moment.




14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout