• valou

Kiss Me, Fight Me, Love Me - Ana Scott






Je remercie les éditions Addictives pour ce service presse.

« Sensual Stepbrother » et « Bastard of the year » m’avaient donnée un sacré coup de chaud. J’avais trouvé ces romances très plaisantes à lire et vraiment récréatives. Après avoir passé de très chouettes moments avec Paris et Dante, j’avais hâte de découvrir le tome consacré au troisième frère Onakis, Amos.

Cette fois-ci Ana Scott nous éloigne un peu des côtes paradisiaques de Kerios, pour nous proposer un petit détour par Paris ( la ville cette fois-ci ;-) On y fait la connaissance d’Héléna une jolie libraire célibataire. Fraîchement divorcée, elle mène une vie tranquille au sein de sa boutique, où elle a su fidéliser des passionnés de lecture. Au grand dam de sa meilleure amie, sa vie sentimentale est vide...Elle a donc décidé de proposer à Héléna de l’accompagner à une soirée donnée en l’honneur de la promotion d’un nouveau parfum...C’est au cours de cette soirée qu’Héléna et Amos vont se revoir, 10 ans après s’être quittés…

J’ai aimé cette première partie, je me demandais ce qui était arrivé entre ces deux-là et ce que cachait Héléna. La colère de Amos, compréhensible, est bien mise en valeur. Il est fou de douleur. Se revoir est un sacré choc, pour l'un comme pour l'autre. Ana Scott sait nous retranscrire toute la passion qui les attise et les allume, même si elle puise son origine sur la rancœur et les peines. Il est devenu une star internationale, rien ni personne ne lui résiste...pourtant retrouver la seule femme qu’il n’a jamais cessé d’aimer, va le bouleverser. Entre eux, ça crépite, ça clashe et ça se désire follement.

Malheureusement je fus déçue de ce tome. Je pensais que l’auteure aurait utilisé des flash-back pour que nous puissions mesurer plus encore la puissance de l’amour qui unit Héléna à Amos et connaître le début de leur histoire. Une fois que l’heure des révélations a sonné entre eux, j’ai trouvé que la trame devenait plus convenue. Je n’ai plus été surprise par la suite du récit et parfois étonnée par le côté un peu « cliché » de la relation qui se joue entre Héléna et Amos. Leurs sentiments sont si forts, qu’ils semblent presque démesurés, même si on comprend qu’ils aient du temps à rattraper. Tout va alors très vite entre eux, et justement ça va un poil trop vite à mon goût. Je n'ai pas retrouvé ce p'tit truc en plus qui a fait l'essence et le charme des deux premiers opus.

Ana Scott maîtrise sa plume et son histoire, mais je dois reconnaître que je m’attendais à autre chose. Ce roman se lit vite et saura ravir les inconditionnelles de romances légères, sans prise de tête, adaptées pour une lecture cet été sur la plage. Cet opus accorde moins de place à la famille recomposée des Onakis, mais qui sait peut-être que Adonis, le fils de Dante, aura droit lui aussi à sa propre histoire.


Affaire à suivre.., car même s'il s'agit ici d'une lecture en demie-teinte pour cette fois-ci, je serai au RDV si un prochain roman à Kerios voyait le jour.



19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout