top of page
  • Photo du rédacteurvalou

Les Oiseaux de la Liberté: 1. L'hirondelle aux yeux noirs - Océane Ghanem




Cet été j’ai découvert la plume d’Océane Ghanem. J’ai lu notamment « L’âme Bleue », «Bienvenue à Lafayette » et « Meri Jaan » pour lequel j’ai eu un sacré coup de cœur.


Je dois avouer que l’annonce de « Les oiseaux de la liberté » m’a particulièrement fait envie ! Je me suis donc donc acheté le broché et m’y suis immédiatement plongée !


Océane sait écrire des histoires particulièrement intense et dense. Albuquerque est un de ses terrains de jeux favoris. Et par-dessus tout, je dirais qu’elle aime inventer des héroïnes particulièrement badass, sur lesquelles reposent ses opus. La mécanique de ses romans fonctionne de cette même manière :

  • Des héroïnes fortes, courageuses, qu’on adorerait détester dans la vraie vie.

  • Une romance intense, spicy, qui permet d’assoir un amour démesuré et inégalable des héros.

  • Un environnement dangereux, étouffant et poisseux, qui les enserre.

C’est précisément pour cette mécanique que j’aime lire les romans d’Océane : pour cette intensité de dingue qui anime les chapitres tout au long de ma lecture.


Ici on découvre un amour puissant mais souillé qui a mené King et Wolf dans des chemins dangereux voire mortels. Comment ne pas succomber au charme de la vénéneuse mais non moins courageuse King ? Comment ne pas être touchée par Wolf et la puissance de son amour pour son hirondelle aux yeux noirs.


Secrets, trahisons, mensonges faux semblants, rebondissements : les retrouvailles entre Wolf et King sont mouvementées ! Lui sort de prison, plein de rancœur et elle tente de retrouver une certaine stabilité à sa vie auprès d’une nouvelle famille qu’elle s’est construite. Sa relation fusionnelle avec Asher est particulièrement bouleversante.


Tout au long de ma lecture, je me suis demandée légitimement, si King et Wolf allaient pouvoir s’expliquer et surtout si une lueur d’espoir existe pour eux en tant que couple. Si les chapitres sont denses, cela n’empêche pas qu’ils soient très addictifs. L’alternance des points de vue permet de dynamiser l’ensemble de la trame.


La bible des personnages est également très fournie, et j’ai été particulièrement intéressée par Ambroise (ce prénom !! j’adore !!) dont j’ai vraiment hâte de connaitre l’histoire.

Si King a clairement le lead dans ce premier tome, j’aurai aimé que Wolfgang soit un chouia plus charismatique et que son potentiel « dangereux » soit davantage étoffé. Mais ce n’est qu’un détail.


Cette histoire est très sombre, sanglante et certaines scènes décrites sont violentes, d’ailleurs la mention des TW en préambule permet d’aviser le lectorat de ce que renferme ce premier tome.


Rien n’est jamais facile à Albuquerque, l’antre du mal pour Océane Ghanem qui encore une fois, signe ici une histoire forte, à travers laquelle on s’attache aux personnages dès le début. Elle arrive toujours à écrire des héros dont la personnalité est divisée en différentes facettes. Rien n’est tout noir ou tout blanc, tout est fait de nuances. King et Wolf se battent pour ceux qui leur sont chers, certes en utilisant des méthodes discutables, mais ils se battent comme des forcenés.


J’ai hâte de découvrir la suite, de découvrir ce que l’ensemble des personnages, du plus abject au plus touchant, nous réserve.






33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page