• Jouly

Little Italy - Ange Edmon



Je remercie les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.


« Little Italy » une romance New Adult écrit par la plume délicate d’Ange.

Quand il s’agit de l’une de ses romances je fonce, sans réfléchir, presque sans lire le résumé... Oui, je sais ce n’est pas bien ! Rassurez-vous je savais que j’allais retrouver Youri et Sofia présents dans « Little Odessa ».


Sofia fait partie de ses personnages féminins à fort caractère, et tempérament, avec un cœur sensible et fragile qu’elle protège farouchement grâce à une verve bien sentie. A tel point qu’elle donne des surnoms loufoques mais toujours à propos que j’adore. J’aime ce côté extravagant qu’elle laisse apparaitre avec ses proches, c’est son grain de folie !

Youri, est plus sombre et surtout solitaire, avec ce besoin de protéger et veiller sur sa famille de cœur. Il s'est forgé seul, a un côté mystérieux par son métier, qui est le réel soucis avec Sofia.



Ange Edmon sait captiver dès les premiers lignes de son roman, elle m’a une nouvelle fois cueillie, en me replongeant dans cette suite-spin off.


Ses héros ont été mal menés par la vie, pourtant il pourrait se saigner pour leur proche et mutuellement. Néanmoins, il faut accepter le fossé creusé au fil des années et pardonner ses secrets, et c’est extrêmement difficile pour Sofia. Les échanges sont extrêmement tendus, acides voire même presque inexistants... mais les situations vont les pousser. Leur inconstance, manque de confiance, de communication, ainsi que leur fuite, forgent leur histoire mais m’ont parfois agacé.


J’aime ce quatuor qu’il forme avec Vladimir et Lorelia (héros de Little Odessa). Les dialogues sont une nouvelle fois savoureux à lire avec ce ton acerbe ou taquin, cynique parfois qu’ils ont entre eux.


La trame est plutôt traditionnelle, mais ce qui fait la force de ces romans c’est la puissance et la justesse des mots d’Ange. Ce livre est vraiment à lire après avoir lu « Little Odessa », pour mieux comprendre leur histoire, la dynamique de ce groupe, de leur origine, leur passé et présent les ont liés.


Ce moment livresque aux accents slaves et non italiens comme le titre pourrait le laisser penser ne m’a pas déçue, il est dans la continuité du premier livre, j’ai retrouvé la poésie des mots de cette auteure qui sait en faire des armes comme de la pure émotion.





20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout