• valou

Marko - Matthieu Biasotto




Je remercie Matthieu Biasotto pour ce service presse.


Je suis toujours friande des Romantic Suspens, made in Biasotto, qui avec sa plume magique nous entraine aux quatre coins du globe pour de nouvelles aventures à chaque fois étonnantes et intenses.


Direction la Colombie avec Marko, personnage mystérieux et déterminé à obtenir des informations cruciales de la part de Gina, chimiste de génie. Il fera tout pour faire parler la belle, fauchée en pleine préparation de fuite au Panama avec sa sœur Kara.


L’auteur aborde avec justesse l’univers des narcos trafiquants et sa violence associée. A travers un huis-clos oppressant entre Marko et Gina, leur passé nous est révélé à travers de nombreux flashbacks qui nous permettent de comprendre petit à petit ce qui se joue entre les héros depuis leur plus tendre enfance…


La trame suspens est finement menée, on navigue à vue, presque aveuglé, tout comme Gina qui ne sait pas ce qui va advenir d’elle. La relation tendue, voire très tendue, entre la belle chimiste et Marko, est parfois oppressante, tant ces deux-là se font du mal et se cherchent à la fois. Différents indices sont distillés, au compte-goutte, nous poussant à nous interroger sur les desseins de Marko. La plume hyper maîtrisée de Matthieu rend la lecture fluide et très agréable à lire. Comme dans chacun de ses opus, le récit est finement travaillé, accompagné d’une playlist riche, correspondant parfaitement à l’univers du roman.


Néanmoins, je dois reconnaître que je n’ai pas réussi à accrocher avec le personnage de Gina. Certes, c’est une femme de caractère, forte, comme j’aime les lire, mais son côté «garce » m’a déroutée, car j’ai eu beaucoup de mal à ressentir un certain attachement à elle. Même si la fin est inattendue et explique, en partie, le comportement de la belle, il n’en reste pas moins que je l’ai trouvée assez antipathique. La ténacité de Marko est poignante, car Gina ne le ménage pas loin de là, pourtant il fait preuve d’une sacrée abnégation.


Sur cet opus, le côté « romance » est présent, mais moins exploré à mon sens, que dans les précédents romans de l'auteur. Cela m’a un chouia manqué. Mais je vous recommande de lire ce thriller car vous ne pouvez pas être préparé au final et à l’épilogue ! Suspens, faux-semblants, frisson, poids du passé, voilà de quoi est fait « Marko ». Même si je n’ai pas été emportée à 100 % cette fois-ci sur Biasotto Airlines, j’ai tout de même passé un bon moment de lecture et je suis pressée de connaître le prochain personnage sur lequel Matthieu travaille déjà, j’en suis certaine.


Petit extrait des pensées de GINA :


«J’ai joué avec la chimie comme on joue avec le feu, et j’ignorais tout de l’alchimie...comme on ignore tout de la vie avant de la traverser à deux. »





11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout