• valou

On You - Farah Anah



Nous remercions les éditions Black Ink pour ce service presse.

C’est toujours un réel plaisir de retrouver la plume de Farah Anah. J’aime sa manière de malmener ses personnages, je me demande toujours où elle va m’emmener avec son incomparable plume magique. J’ai donc commencé ma lecture de « On You », pressée d’être au cœur du sujet pour découvrir l’histoire de Ewen et Rina.

Je vais vous expliquer pourquoi j’ai aimé cette romance et pourquoi elle m’a fait tant palpiter.


Parce qu’en lisant le prologue et les deux premiers chapitres, j’ai eu peur pour la première fois, de ne pas réussir à comprendre où Farah voulait nous emmener. Tu m'as fait flipper Farah, mais je rassure j'ai très vite accroché au récit.


Parce que c’est une histoire d’Amour, avec une majuscule s’il vous plait ! Amitié, amour, passion, haine, rejet, jalousie, possession…tous ces thèmes sont accordés de manière à ce qu’on s’immerge totalement dans cette romance, au rythme des rebondissements, des quiproquos et des malentendus.


Parce que Rina et Ewen, c’est l’amour à se faire mal, l’amour vache presque. Ils ne savent pas s’aimer, sans se déchirer. Il faut dire que la belle rend dingue Ewen, que son comportement et son goût immodéré pour la fuite en avant, vont mettre le footeux à rude épreuve. Ce n’est pas pour rien qu’un mustang rôde, tel un spectre autour de cette histoire...


Parce que Rina est touchante dans son inconstance. On la sent perdue et déterminée à la fois. On se demande pourquoi elle agit ainsi, pourtant, cela fait partie de son charme. Ses fêlures et ses blessures, alliées à la force de ses sentiments pour Ewen, pourraient bien tout envoyer valser…


Parce que Ewen est raide dingue de celle qu’il a rencontré fortuitement près d’un carrousel, ce, au premier regard. Il est amoureux, ça le rend beau. Sa façon de l’aimer, de la protéger, de se l’approprier et de la revendiquer est bouleversante.

Parce que l’un comme l’autre, accordent trop d’importance aux suppositions et aux faux-semblants. Rina et Ewen se comprennent, on sait d’emblée qu’ils sont destinés, mais leur plus gros problème réside dans leur incapacité à communiquer et à se dire les choses, sous couvert de se protéger.


Parce que si leur amour est ravageur, il offre aussi une certaine beauté de leur déchirement. Leur souffrance, leur mélancolie et leur colère contenues, sont hyper émouvantes à lire. J'en ai eu les larmes aux yeux à de nombreuses reprises, au cours de ma lecture.


Parce que seul le lecteur sait que ces deux-là sont faits l’un pour l’autre et qu’il ne peut en être autrement. Rina et Ewen semblent l’ignorer…On prend pourtant plaisir à lire l’évolution de leur relation au fils des années, aux quatre coins du globe.


Parce que j’ai été embarquée à bord de «On You», totalement addict à cette histoire intense et sensuelle comme je les aime. Parce que même si ce n’est un coup de cœur,car il m’a manqué une mini touche plus sombre (mais c’est une romance contempo 😉 ) pour satisfaire mon côté « dark », Farah a de nouveau su conquérir mon p’tit cœur tout mou, addict de romance intense.



"On You" est une romance entre la New adult et la contemporaine (mais est-ce important ??? Clairement non ! ) amoureusement déchirante comme je n’en avais pas lu depuis un moment. Farah, merci pour cet excellent moment livresque, grâce à ta sacrée trame et à ta plume envoutante !


J’ai été saisi au vol de suite, embarquée puis immergée dans cette histoire bouleversante qui m’a fait complètement vibrer au grès des retrouvailles et séparations d’Ewen et Rina.

J’ai dévoré, page après page, mon cœur palpitant au fil de la découverte et de l’évolution de cet amour dévorant entre Ewen et Rina. Ils deviennent de plus en plus complexes, remplis d’un sentiment tellement intense qui les effraie, qui s’exprime pas ou mal, ne se maîtrise pas, mais reste vital, presque nuisible entre eux. Leur détresse face à leurs émotions, leur passé est intense, touchante, à tel point que j’ai lu des passages en aillant les larmes aux yeux, en reniflant ... (très classe !)


Quelle est magnifique cette relation, malgré tant de non-dits, c’est fragile, sur la corde raide jouant avec la jalousie, les actes manqués ... Un amour indéfectible, silencieux, déchirant, évoluant au gré des années, des situations…


Farah nous crée toujours des personnages époustouflants et là encore ces deux âmes sœurs, dont le passé les rapproche, sont profondément émouvants dans leur amour et leur mal-être.

Ce lien inébranlable qui les lie, perdurant durant les années, les absences est tellement beau, qu’on ne peut qu’en être admiratif d’un certain côté parce qu’ils dissimulent des sentiments tellement profonds, forts.


J’ai adoré voir le chemin parcouru par ces deux héros, qui malgré les embûches, les blessures en sortent plus forts, plus épanouis, même si on doute par moments.

L’instabilité de Rina se comprend, sa ténacité surprend et sa dévotion la rend si touchante. Quant à Ewen, il est maladroit, aussi tendre que piquant ou colérique, détaché que dévoré d'amour en silence, mais tellement poignant.

Andrea, le coéquipier d’Ewen est un sacré personnage qui pourrait avoir son livre lui aussi, tel le sacré phénomène qu’il est, mais je sais que Farah a annoncé d’entrée qu’elle ne le fera, dommage !


C’est mon premier coup de cœur de l’année et je remercie Farah de m’avoir autant émue avec ce duo. J'avais besoin d'une telle lecture, elle fut là au bon moment, (bon j'avoue avoir lu tous les Farah Ana et n'avoir jamais été déçue aussi ...) me permettant de me délecter de chaque mot, des plus purs aux plus blessants !


Bref, avec un tel engouement de ma part pour ce livre , je ne peux que vous conseiller cette magnifique histoire vibrante d’amour, au fil des années, entre deux âmes sœurs qui ont besoin de se trouver ...



39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout