top of page
  • Photo du rédacteurJouly

YAKUZA - Vanessa Degardin



Je remercie les Editions Black Ink pour ce Service de Presse.



Yakuza est une romance qui nous emporte dans le monde fermé de cette mafia et de ses codes… Lorsque deux mondes, que tout oppose, s’entrechoquent cela ne peut faire que des étincelles !


C’est extrêmement bien écrit, j’ai plongé dans cette histoire avec aisance, voulant en lire davantage alors que je manquais de temps pour le faire !


J’ai apprécié que ce soit réaliste, Kaemon est un yakuza et donc un méchant avec ses fonctions, ses activités illégales et plus sociales. J’aime que ce personnage ne soit pas lisse, plus dans la tourmente, coincé entre ses envies cachées et son rang, son rôle à tenir face à son clan, ce respect de la tradition, de la hiérarchie. Les piliers sont ancrés en lui malgré sa volonté muselée de moderniser, cette mafia et ses codes ancestraux.

Toutes ces aspects de sa personnalité le rendent particulièrement fascinant, et permettent d’être un peu plus ancrée dans son mode de vie.

Quant à Alba, quel sacré brin de femme qui force le respect, pour son passé et sa manière d’aborder Kaemon.


C’est chien et chat entre eux, ils ne cessent de se piquer… Pourtant, ils s’analysent dès le premier regard. Ce petit brin de femme va venir bouleverser le monde du yakuza, tout comme lui va la pousser dans ses retranchements.

Chacun à une influence sur l’autre, qui les dépasse par moments, les rende vulnérables à d’autres, le tout de devient très touchant. Ce combat qu’ils mènent contre eux-mêmes, pour lutter, et en même temps avancer, évoluer. Tout est dualité dans ce livre, un choc de culture et d'éducation.


L’auteure fait tomber chacune de leur barrière, tout en gardant un rythme soutenu, une ligne de conduite pour ces personnages qui sont des combattants à leur manière. Sa plume permet de mêler de façon fine, et ingénieuse, la partie recherche à celle plus romancée, sans qu’on se rende compte de la différence. Les scènes de façonnage du katana ou des tantos, sont assez magiques, tellement je me suis crue au milieu de la forge.

D’autres sont bien plus difficiles, où Vanessa n’épargne pas ses héros, ni ses lecteurs, mais qu’importe puisque cela rend cette histoire encore plus passionnante et émouvante.

Cette lecture m’a complètement embarquée, j’ai adoré ces personnages écorchés, que rien n’aurait dû réunir. Le choix du milieu, de l’ambiance du contexte permet une évasion complète, surtout lorsque c’est écrit avec autant de précision et d’authenticité.


J’ai frôlé le coup de cœur, et je ne serai pas dire ce qui ne l’a pas atteint, mais est-ce bien important ? Je ne pense pas, car j’ai qu’une chose à conseiller, c’est de lire cette magnifique histoire, de se laisser happer par la rencontre entre le monde des yakuzas, et celui d’une sacrée forgeronne.




51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page