• valou

Tearon - Matthieu Biasotto





Je remercie Matthieu Biasotto pour ce service presse.


Comment ne pas résister à la sublime couverture de "Tearon", le talent de graphiste de Matthieu a encore frappé! Après "Hakon", j'avais hâte de découvrir cette nouvelle histoire qui se déroule en Ecosse. C'est un pays que j'adorerai visiter, même si le climat est rude. D'emblée, j'ai aimé la manière dont l'auteur a décrit les paysages et a utilisé la mélancolie de la pluie pour illustrer son propos.


Nous voici donc plongés en pleine guerre des gangs entre rivalités écossaises et irlandaises. Tearon est le major des "Saighdear Fala". Après l'assassinat de son meilleur ami, il a dû prendre la tête de ce clan. On découvre un personnage sombre, torturé, ravagé et déprimé au début de son récit. Il semble désabusé et n'a plus goût à rien. Le poids de son rôle le pèse, il aimerait s'en affranchir. Malgré cela, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les siens. Le retour de Ceana, l'amour de sa vie qui l'a quitté subitement sans autre explication qu'un vulgaire bout de papier, va le mettre hors de lui...D'autant plus que la belle revient avec une montagne de problème qui pourrait mettre en jeu le destin du clan!


J'ai aimé lire le côté tragique de ce récit. L'histoire d'amour impossible et maudite de Tearon et Ceana est poignante. Les rebondissements s'enchainent de chapitres en chapitres et font monter la pression autour des personnages. Petit à petit, on discerne leur passé, ce qui les a poussé à se déchirer et qui ne manque pas de faire froid dans le dos...mettant en exergue le courage et l'abnégation du personnage de Ceana. On comprend alors que la guerre des gangs qui menace d'éclater, les dépasse. Le laps de temps de la trame se passe sur quelques jours seulement et je trouve que Matthieu a vraiment bien maitrisé cette temporalité pour faire monter en puissance les différents évènements qui resserrent l'étau autour de Tearon. Sa volonté de protéger Ceana, envers et contre tout est bouleversante. La dimension thriller du roman, le côté lugubre et désabusé sont parfaitement écrits, servis par la plume brillante de l'auteur. L'ambiance du roman contribue à parfaire la dramaturgie de l'histoire.


Néanmoins, il m'a manqué un p'tit truc en plus du côté de la romance. Peut-être que des flashback du passé de Ceana et Tearon, incluant Niklas, m'auraient permis de m'attacher encore plus à eux et aux membres de "Saighdear Fala". La force de leur amour est palpable, intense, mais j'ai eu le sentiment, à la fin du roman, qu'il m'avait manqué quelques chapitres supplémentaires, qui auraient pu intervenir avant que Tearon ne comprenne les réelles raisons du départ de Ceana.


Il ne s'agit pas d'une romance de bikers traditionnelle, ce n'est pas vraiment l'objet du propos ici. J'ai aimé que la passion des rides et des belles bécanes des personnages soit utilisée comme un élément de définition de leur mode de vie. Mais ce n'est pas sur leur condition de biker à proprement dite, que repose la trame et c'est aussi plaisant de lire une histoire différente incluant un MC.


J'ai passé un bon moment livresque, comme à chaque fois il est toujours tellement agréable de lire la plume de Matthieu, la lecture est fluide, il n'y a pas de temps morts, le livre se dévore. Malgré mon petit bémol côté romance, "Tearon" est un roman à lire et à découvrir.






7 vues0 commentaire